ΣΥΝΘΕΤΗ ΑΝΑΖΗΤΗΣΗ +

Αιγεύς Εταιρεία Αιγαιακής Προϊστορίας

ΑΡΘΡΑ | 2016

1 Οκτωβρίου 2018

Le cadre géographique et la présence humaine à l’époque prèhistoire

Haïdo Koukouli-Chrysanthaki Στο J. Fournier (ed.), 2016. Philippes, de la Préhistoire à Byzance (BCH Supplément 55), Athènes: 23-43.

Les recherches géomorphologiques, paléoenvironnementales, palynologiques, archéologiques et historiques, dont les données ont été exploitées par Laurent Lespez dans son travail de synthèse sur l’évolution du paysage dans la plaine de Philippes-Drama du Néolithique à l’époque ottomane, ont montré que les changements géomorphologiques dans l’environnement naturel résultent de l’activité humaine et des évolutions hydroclimatiques locales.

En étudiant et en interprétant les données, L. Lespez a observé que ces changements géomorphologiques ont été lents dans l’environnement géologique et dans la végétation, entre le Pléistocène et la première phase de l’Holocène. Dans la seconde phase de l’Holocène, depuis 3000 av. J.-C. jusqu’à aujourd’hui, les modifications qui ont débuté au Bronze Récent, lorsque les activités humaines se sont peu à peu transportées en altitude, ont été plus rapides. Les changements environnementaux ont été plus nombreux et plus soutenus du IVe s. av. J.-C. jusqu’à l’Antiquité tardive, en raison de l’augmentation démographique et de la création de centres urbains. Ils se sont poursuivis aux époques byzantine et ottomane, lorsque les populations se sont déplacées dans les régions de montagnes et sous l’effet de certaines cultures intensives, par exemple celle du coton dans les plaines, pour atteindre des sommets à l’époque moderne avec l’installation de nouvelles populations et les travaux d’assèchement et d’irrigation.

Σχόλια

Παρακαλούμε τα σχόλιά σας να είναι στα Ελληνικά (πάντα με ελληνικούς χαρακτήρες) ή στα Αγγλικά. Αποφύγετε τα κεφαλαία γράμματα. Ο Αιγεύς διατηρεί το δικαίωμα να διαγράφει εκτός θέματος, προσβλητικά, ανώνυμα σχόλια ή κείμενα σε greeklish.